samedi 30 avril 2016

Sallanches et la chocolaterie


C'est la plus ancienne marque de chocolat, en Savoie. L'usine de la chocolaterie Pissard est fondée en 1827-1828, dans le quartier de Bellegarde, par deux frères Pissard. L'aîné, surnommée "Bilbao", a appris les rudiments du métier dans la ville espagnole du même nom. Dès les premières années d'exploitation, la fabrique est inondée et ensablée par une crue du torrent de Bellegarde. L'usine est alors transférée sur la rive gauche de la Sallanche, à moins que cette transplantation soit consécutive à l'incendie de 1840 de la ville.
En 1862, tourne le moulin à chocolat, mû par la force hydraulique du torrent. Les fèves brutes de cacao sont importées du Brésil ou des colonies anglaises d'Afrique, par le port de Bordeaux.
Avec le rattachement de la Savoie à la France, en 1860, la production de Sallanches est confrontée à la concurrence suisse, et les exportations en direction du pays helvète et du Piémont sont découragées par la cherté des droits douaniers. Côté français, la ligne de chemins de fer n'arrive pas encore à la ville. La maison Pissard se créée néanmoins une nouvelle clientèle.


En 1874, le neveu des fondateurs, Antoine Pissard, prend la tête de l'entreprise.
En 1875, la fabrication absorbe 3800 kg de sucre bruet, 3500 kg de cacao et 3200 de fécule pour produire annuellement 10 tonnes de chocolat de quatre qualités différentes, de 1,60 à 5,00 francs le kilo, exclusivement pour la France et la région.
En 1891, Antoine Pissard décède et sa femme prend le relais. L'arrivée du train à Sallanches, en 1898, favorise l'acheminement des produits vers Paris et Bordeaux, où se tiennent des dépôts. Avant 1914, l'usine occupe une trentaine d'ouvriers.
En 1932, c'est au tour du fils François de diriger l'affaire.
Au cours des années 1950, la chocolaterie Pissard ne résiste pas à la concurrence des grands marques nationales et la production cesse peu après.






Sources et extraits : "C'était hier, Sallanches", Dupraz-Borrel, 2000, aimablement transmis par le mairie de Sallanches.

NB : Les Pissard Savoyards n'ont, à ma connaissance, pas de rapports avec ceux du Poitou. On en trouve dans les deux régions à des époques reculées (début XVIIe siècle).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire