mercredi 8 juin 2016

Guerres napoléoniennes et le conscrit Jacques Pissard (1789-1814)

Lorsque l'on fait une recherche de descendant, la difficulté principale est de retrouver la trace de tous les enfants, surtout quand l'un d'eux s'en va loin.
Tiens, prenons comme exemple mon ancêtre Jean Pissard, fils de Jacques et de Françoise Bourloton :

Jean Pissard, baptisé le 19 octobre 1730 à Saint-Macoux et mort le 18 ventôse de l'an VIII à Saint-Clémentin, marié le 13 juin 1769 à Magdeleine Ollivet, puis, veuf, le 27 germinal de l'an II, à Anne Durepaire
|
Jean Pissard, baptsé le 22 juillet 1785 à Saint-Macoux et mort le 25 juillet 1822 audit lieu, marié le 31 décembre 1813, à Jeanne Tribot
|
Jacques Pissard, né le 9 avril 1816 à Saint-Macoux et mort le 14 janvier 1891 à Saint-Gaudent, marié le 23 février 1848 à Marie Provost
|
Charles Pissard, né le 10 févier 1859 à Saint-Gaudent et décédé le 11 décembre 1923 à Saint-Macoux, maré le 9 septembre 1883 à Marie-Léontine Bardeau
|
Louis Pissard, né le 31 mars 1885 à Saint-Macoux et décédé le 23 février 1932 à Saint-Saviol, marié le 4 octobre 1919 à Marcelline-Georgine Lebeau
|
mon grand-père
|
mon père
|
et moi

Cet ancêtre, de son premier mariage avec Magdeleine Ollivet, a eu 7 enfants :
  • Suzanne, baptisé le 4 décembre 1770 à Saint-Macoux et inhumée le 19 dudit mois audit lieu.
  • Jacques, baptisé le 19 janvier 1772 à Saint-Macoux, où il fut inhumé le 11 juillet 1774.
  • Georges, baptisé le 25 mai 1776 à Saint-Macoux.
  • Pierre, baptisé le 27 octobre 1779 à Saint-Macoux, qui épousa, le 6 juin 1810, à Saint-Saviol, Marie Poitevin. Il y mourut le 9 décembre 1863.
  • Marie, baptisée le 1er janvier 1783 à Saint-Macoux, qui épousa, le 19 juillet 1813, à Genouillé, François Guillemot, potier. Elle mourut le 3 mars 1839 en ce dit lieu.
  • Jean, mon ancêtre, baptisé le 22 juillet 1785 à Saint-Macoux et mort le 25 juillet 1822, qui y épousa, le 31 décembre 1813, Jeanne Tribot.
  • et enfin un autre Jacques, baptisé le 1er février 1789 à Saint-Macoux.
Ainsi, en consultant uniquement les registres de Saint-Macoux et de Saint-Saviol, voire Genouillé, commune assez proche, on retrouve quasiment l'ensemble de la famille.

Georges, qui était militaire retraité en 1813, est retrouvé résidant aux Coudrets, sur la commune de Civray, avec son frère Pierre, où il meurt le 26 février 1847.

Le dernier enfant, Jacques, m'a longtemps tenu en échec. Absent des registres (recherche effectuée grâce au concours du ge86 et de l'AGC), je sais qu'il n'a pas vécu à proximité. Il y a peu, les archives départementales de la Vienne ont eu la bonne idée de mettre en ligne la liste des conscrits de la Vienne depuis l'an IX. On retrouve bien notre Jacques Pissard, qui incorpore, le 4 novembre 1808, le 27e régiment d'infanterie légère (Liste des conscrits, Civray, 1809, v. 6/11). À ce moment-là, une partie de ce régiment est en campagne d'Espagne (v. Wikipedia). Y va-t-il ?
C'est par hasard que je retrouve sa trace, à travers le site genealogie.com (il me semble) :

AD77, Melun, NMD - 1814-1815, v. 44/356
L'an mil huit cent quatorze, le six mars, trois heures de sa levée, devant nous, Jean Nancey, adjoint de la ville de Melun, officier de l'état civil de la dite ville, spécialement délégué à cet effet, son comparus Paul Dubois, employé à la mairie, âgé de trente-neuf ans, et Charles Gandon, commissaire aux inhumations, âgé de soixante-quatorze ans, tous deux témoins majeurs demeurant à Melun, lesquels nous ont déclaré que Jacques Pissard, soldat à la quatrième compagnie du sixième bataillon du vingt-neuvième régiment 'infanterie légère, âgé de vingt-six ans, né à Saint-Macoux, arrondissement de Civray, département de la Vienne, est décédé à Melun, ce jourd'hui, heure de midi, en la maison de l'hospice civil de cette ville, et ont les déclarants signé avec nous le présent acte, après lecture faite.
Est-il mort des suites d'une bataille lors de la campagne de Napoléon ? peut-être la bataille de Montereau du 18 février 1814 (distante de Melun de 40 km, où peut-être furent évacués les blessés) ?

Battle of Montereau coloured, Adolphe Rouargue (wikipedia)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire